Noirterre, située au Nord-Est de Bressuire, sur la route de Thouars, est, peuplée d'environ 1 000 habitants, les Noirterriens.

Histoire de la commune :

Noirterre est une commune chargée d’histoire. Son nom évoque la présence d’un cimetière probablement mérovingien, le noir rappelant la demeure des morts. Ce peut être aussi le noir du sol. La découverte de flèches en silex bien taillées permet d’attester que ce lieu était habité dès la préhistoire.

Tout comme les autres communes déléguées, Noirterre faisait partie de la Châtellenie de Bressuire et, depuis le 1er janvier 1973, elle est rattachée à Bressuire avec le statut de commune déléguée.

Elle est représentée par Jean-François MOREAU, maire délégué depuis 2008.

A ne pas manquer

Les lieux à voir dans la commune :

  • L’ancien château : construit au XVe siècle. Il est appelé Hôtel de Noirterre, c’est un logis qui a longtemps appartenu à Jean Chaudrier, grand bourgeois de La Rochelle.
  • L’ancienne briqueterie : située au Four, elle rappelle qu’aux XIXe et XXe siècles, la commune était un haut lieu de la production de tuiles et de briques avec jusqu’à 6 briqueteries.
  • Le monument aux morts : remarquable par sa grandeur, il doit son origine à la ténacité du curé Vatel, son concepteur, pour honorer la mémoire des enfants d la commune morts au champ d’honneur. Il est constitué d’une grande croix, entourée par deux canons et les six obus offerts par Georges Clémenceau, président du Conseil de 1917 à 1920.

Insolite

Les personnalités liées à la commune

  • Jeanne Chaudrier, la mère du célèbre poète Pierre de Ronsard, occupait l’Hôtel de Noirterre.
  • L’actrice Sophie Desmarets, célèbre notamment pour son rôle dans le film “Le mur de L’Atlantique”, s’est mariée en 1942 à Noirterre. Une place porte son nom.

Economie

  • Une dizaine d’artisans et commerçants sont installés à Noirterre ainsi que de nombreux élevages bovins et ovins.
 

Pratique

 

 
 

Noirlieu, commune déléguée la plus au Nord de Bressuire, est peuplée d'environ 360 habitants.

Histoire de la commune

Le nom Noirlieu est le résultat de la forme ancienne de « Niger Lucus » transformée en « Nerluc » au Moyen Âge ; « Lucus » signifiant bois et « Niger », noir, les deux associés désignent un bois touffu, épais.

Tout comme les autres communes déléguées, Noirlieu faisait partie de la Châtellenie de Bressuire et, depuis le 1er janvier 1973, elle est rattachée à Bressuire avec le statut de commune déléguée.

Elle est représentée par Pascal GABILY, maire délégué depuis les élections municipales de 2020.

A ne pas manquer

Les lieux à voir dans la commune :

  • à L’ancien château : construit entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle. C’est en 1995 qu’il fut inscrit monument historique par deux arrêtés du 18 Avril et du 26 septembre. Il a été en partie détruit.
  • L’Eglise Saint-Germain : elle date des XIIe au XIXe siècles. Les quatre verrières réalisées en 1922 par les ateliers Lorin en font sa particularité.

 

Pratique

 

 

 

Chambroutet, située au Nord de Bressuire, est peuplée d'environ 500 habitants, les Chambroutéens.

Histoire de la commune

L’origine du nom de Chambroutet viendrait d’un camp romain, ce qui a donné « Campus Brustetus » en 1122. Selon la légende locale, une troupe de cavaliers aurait parqué ses chevaux à l’emplacement du bourg actuel, et, au moment de reprendre la route, l’herbe était tondue si ras que l’endroit fut appelé le champ brouté.

Tout comme les autres communes déléguées, Chambroutet faisait partie de la Châtellenie de Bressuire et, depuis le 1er janvier 1973, elle est rattachée à Bressuire avec le statut de commune déléguée.

Elle est représentée par son maire-délégué, Sandra CAILTON, depuis 2020.

A ne pas manquer

Les lieux à voir dans la commune :

  • Le château de Pallain : avant sa destruction, c’était une propriété privée mais également un monument du patrimoine chambroutéen bâti à la fin du XIXe siècle par la famille Chauvin de la Verronnière. Le dernier représentant de cette famille avait demandé la construction d’une chapelle funéraire, autre lieu du patrimoine de la commune situé dans le cimetière communal. Il subsiste aujourd’hui une belle glacière.
  • L’hippodrome Albert-Boileau au lieu-dit Vauviault : il accueillait par le passé bon nombres de courses. Aujourd’hui, des courses sont organisées occasionnellement.

Economie

  • Une dizaine d’artisans et commerçants sont installés à Chambroutet ainsi que plusieurs agriculteurs.

 

Pratique

 

Clazay, située au Sud-Ouest de Bressuire, est peuplée d'environ 650 habitants, les Clazéens.

Histoire de la commune :

Depuis 956, Clazay a connu environ douze changements de noms, passant de « Alodium de Flaheziaco in Pago Toarcinse » à Clazay aujourd’hui.

Tout comme les autres communes déléguées, Clazay faisait partie de la Châtellenie de Bressuire et, depuis le 1er janvier 1973, elle est rattachée à Bressuire avec le statut de commune déléguée.

Elle est représentée par Thierry BAUDOUIN, le maire délégué depuis les élections municipales de 2020.

A ne pas manquer

Les lieux à voir dans la commune :

  • L’église Saint-Savin-et-Saint-Cyprien de Clazay : principal monument du village, c’est une église de style roman datant du XIIe siècle. Après la Révolution française, Clazay sera un centre actif de la Petite Eglise (qui ne reconnaît pas le Concordat).
  • Le circuit de sécurité routière : inauguré en octobre 2021, il permet d’initier les enfants à la sécurité routière sur un circuit pédagogique, à vélo ou en petit karting. Ce projet est né à la suite du financement du budget participatif mis en place par la Ville de Bressuire.

Economie

  • Clazay est aussi connue grâce à l’entreprise “Les fruits de Clazay”, au lieu-dit L'Orbrie, où, sur une surface de 18 hectares, le verger est composé de 14 variétés de pommiers et 3 variétés de poiriers. Tous ces fruits sont cultivés dans une norme d’agriculture biologique et ils sont disponibles à la vente à la boutique de l’exploitation.

 

Pratique

 

 

Breuil-Chaussée, située tout à l’Ouest de Bressuire, est peuplée d'environ 1 040 habitants, les Brogliens.

Histoire de la commune

Le nom de Breuil-Chaussée a connu plusieurs changements auparavant, mais chaque nom est formé sur la base « Breuil », mot celtique marquant l’existence d’un bois et « Chaussée » du fait de la proximité de la voie médiévale Bressuire-Mauléon permettant de rejoindre celle de Poitiers à Nantes.

Tout comme les autres communes déléguées, Breuil-Chaussée faisait partie de la Châtellenie de Bressuire et, depuis le 1er janvier 1973, elle est rattachée à Bressuire avec le statut de commune déléguée. Elle est représentée par son maire-délégué, Bérangère BAZANTAY depuis 2014.

A ne pas manquer

Les lieux à voir dans la commune :

  • Le château de Blanche-Coudre en forme de « W ». Son parc est composé d’une belle allée bordée d’arbres ainsi que d’un moulin à eau au bord d’un ruisseau. Les Guerres de Vendée y ont provoqué des destructions entraînant des modifications du bâtiment. Le lieu n’est pas ouvert à la visite.
  • Le logis de la Petite-Gâtière : charmante propriété privée.
  • L’Eglise Notre-Dame.

Insolite

Personnalité liée à la commune :

  • Henri de Virel, né en 1897 au château de Blanche-Coudre, est connu pour être un général résistant durant la Seconde Guerre Mondiale. Il fut déporté au camp de concentration de Buchenwald en Allemagne et y perdit la vie. Il était Officier de la Légion d’honneur.

Economie

  • Quelques artisans et un restaurant routier sont installés en centre bourg.
  • L’agriculture est la principale activité avec une vingtaine d’exploitations.

 

Pratique